Inertie ou déphasage thermique

Les isolants thermiques offrent des résultats très variables selon que l’on cherche à s’isoler du chaud ou du froid. Habituellement, la grande majorité des isolants sont performants en hiver grâce à leur conductivité thermique peu élevée (inférieure à 0,05). Cependant, très peu d’isolants sont efficaces face aux pics de chaleur en été, à cause de leur faible capacité thermique et d’un déphasage trop rapide. Le liège isolant thermique est l'un des rares isolants permettant d'obtenir un confort d'été optimal.

 

L’inertie thermique

L'inertie thermique d'un corps est la capacité d'un matériau à emmagasiner de la chaleur (ou du froid) pour le restituer ensuite progressivement. Plus un bâtiment a une masse élevée et donc une forte inertie, plus il a de capacité à stocker la chaleur dans les murs, les planchers, les cloisons, etc. et à amortir les variations de température à l'intérieur du bâtiment. C’est ainsi que les églises ou les maisons anciennes aux murs épais en pierre restent fraîches en été. A l’inverse, dans les zones froides, une trop forte inertie du bâtiment peut le rendre difficile à chauffer l’hiver. L'inertie thermique est directement liée à la masse volumique (kg/m3) de l'isolant: l’isolant thermique liège, avec une densité supérieure à 110 kg/m3, offre une inertie thermique parmi les plus élevées de tous les isolants thermiques.

Le déphasage thermique

Le déphasage représente le décalage de temps entre le pic de température extérieure et le pic de température à l’intérieur du bâtiment. Il est donc considéré comme un atout pour le confort d’été car il retarde le transfert de chaleur (le transfert de chaleur s'effectue toujours du chaud vers le froid) au travers des parois du bâtiment dans la journée (le plus tard possible et/ou la nuit).

Ainsi pour obtenir un déphasage de 10h, il vous faut poser 19 cm de liege isolant thermique expansé pur, ou 31 cm de laine de roche, ou bien encore 55 cm de laine de verre! Les performances d'un même matériau évoluent en fonction de sa densité (kg/m3) : plus celle-ci est faible, moins les performances sont bonnes.

N.B. : l’inertie thermique du bâtiment n'entraîne qu'un décalage de temps dans les transferts de chaleur mais jamais une suppression complète. Il n'est pas possible d'empêcher les transferts de chaleur, cependant un isolant thermique liège performant associé aux parois du bâtiment permet d’atténuer fortement ces transferts.

 

 

Tags: